S’offrir une pause nature et bien-être
S’offrir une pause nature et bien-être

S’offrir une pause nature et bien-être

« L’important n’est pas de savoir si une Voie détient la Vérité.
L’important est que cette Voie chante à notre âme. »

J’aime beaucoup cet extrait du « Nouveau Calendrier Païen » que j’ai lu et relu.

Ce qui chante à mon âme… 
La Nature et sa « magie » chantent à mon âme ! 

Voilà comment j’en suis arrivée à la sylvothérapie, que j’ai très envie ces derniers temps de rebaptiser thérapie par la nature, ou tout simplement

PAUSE NATURE ET BIEN-ÊTRE.

Parce que ce n’est pas que l’arbre, non, c’est un ensemble. 

L’arbre est bien souvent le plus visible de par sa taille.
Et pourtant, qui prend le temps de s’arrêter pour le regarder régulièrement  ? Le remercier de son ombre et sa fraîcheur en plein été ? 


L’ensemble…

  • Les petites plantes, les jolies, les moins jolies, celles qui piquent, celles qu’on qualifie de mauvaises, les visibles et les moins visibles (oui, l’herbe est une plante !). 
  • Les insectes volants, rampants, piquants, bruyants, effrayants ou tout mimi.
  • Les animaux, que l’on entend chanter si notre oreille y porte attention, qui nous fuient ou que l’on ne voit même plus.
  • La terre, l’air, la brise, les rayons du soleil ou la pluie, l’eau, les couleurs, les odeurs… 


Tous ont leur importance.
Tous sont nécessaires. 
La Nature est un ensemble.
L’Homme fait parti de cet ensemble.


Et lorsqu’on prend le temps de se poser, d’observer, de ressentir par tous ses sens, d’entrer en contact par différentes activités, le tout en conscience, alors, on ne peut que s’apaiser. Se détendre physiquement et mentalement.

En plus des bienfaits thérapeutiques dont j’ai déjà parlé, les pauses nature et bien-être permettent aussi de :

  • apprendre à ralentir et… apprécier la lenteur, ainsi que le silence en soi et autour de soi,
  • développer sa confiance en-soi, envers autrui, et envers la nature,
  • (re)trouver son enfant intérieur, ses souvenirs d’enfance. Se laisser aller. Vivre. S’émerveiller. Être !
  • apprendre à élargir son regard, ne pas s’arrêter, se fixer, sur un lieu/un espace, et à travers cela, apprendre à moins se focaliser sur une pensée,
  • s’amuser à ressentir, à développer ses sens, à “voir” autrement que par la vue, à écouter, et à  s’écouter,
  • (re)prendre conscience du Vivant qui nous entoure : animaux, végétaux, animaux. Ainsi que leur beauté, du plus petit Être au plus grand, du visible à l’invisible. 

C’est cela, la thérapie par la nature, tout simplement ! 😀

A bientôt pour votre prochaine pause,
Cindy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *